Hajj & Omra

Hajj 2018 : les rites du pèlerinage

Le Hajj est le cinquième pilier de l’Islam. Les musulmans qui ont les moyens, ont de bonnes conditions physiques, ont atteint la puberté et sont saints d’esprit doivent l’effectuer une fois dans leur vie. Son financement ne peut provenir d’un emprunt ou via de l’argent illicite. Au cours de son Hajj, le fidèle observe une série de rites qu’il doit accomplir en l’espace de cinq jours. Le Hajj repose sur quatre piliers : la sacralisation (ihram) ; les tours rituels accomplis autour de la Ka‘ba (tawâf) ; la marche (sa‘y) effectuée entre les deux collines Safâ et Marwâ ; et la station (waqf) au mont Arafât. Le pèlerinage est incomplet si l’un de ces actes n’a pas été accompli.

 

L’Ihram. Il doit avoir lieu avant même de pénétrer sur le territoire sacré. Il s’agit d’abord d’une sacralisation morale, l’intention. Les hommes et femmes énoncent dans une formulation précise leur volonté forte d’accomplir le Hajj. Puis, il y a la sacralisation corporelle. Les hommes revêtent d’un pagne non cousu et d’un morceau d’étoffe qui recouvre les épaules et des sandales au pieds. Quant aux femmes, elles gardent leurs habits mais doivent avoir le visage et les mains découverts.

 

Le Tawaf. Il est de plusieurs sortes : le tawâf de l’arrivée, le tawâf accompli après la présence à Arafât, le tawâf de l’adieu et le tawâf surérogatoire. Il s’agit d’une circumambulation de 7 tours autour de la Ka‘ba, en commençant à partir de la pierre noire ou à partir d’une ligne rouge tracée sur le sol, et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Sa’y. Procession qui consiste à accomplir 7 fois le trajet entre deux collines situées à l’intérieur de La Mecque (Safâ et Marwâ), en commençant par Safâ. La longueur du parcours est de 395 m.

 

Arafat. Obligatoirement accompli le 9e jour de dhû-l-hijja, c’est l’étape la plus importante du Hajj. Lors de cette journée de ferveur ultime, au pied du mont de la Miséricorde, située dans la plaine d’Arafât, les pèlerins implorent Dieu, Lui demandent pardon, miséricorde et protection. Mina. Entre La Mecque et Arafat, Minâ possède trois stèles qui représentent Satan. La lapidation des stèles doit se faire via un jeté de sept pierres sur elles. Les pèlerins doivent y passer au moins deux nuits. Enfin, le sacrifice. Il s’agit de sacrifier un ovin ou un bovin, en l’honneur du geste du prophète Abraham. Le sacrifice peut avoir lieu à n’importe quel point du territoire sacré (Minâ, La Mecque, Muzdalifa).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *