Ramadan

Ramadan, un mois spirituel avant tout !

« Vous n’avez pas trop faim ? », « vous n’avez même pas le droit de boire de l’eau ? ». Voici le genre de questions auxquelles les musulmans auront une nouvelle fois le droit, au prochain Ramadan prévu le 15 mai 2018. Si le mois de jeûne est le pilier le plus pratiqué, il reste en réalité encore bien méconnu. Et cela même de la part de beaucoup de musulmans. Lors du mois de jeûne, il est interdit de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles entre le lever du soleil (Fajr) et le coucher (Maghreb). Des heures différentes selon les jours comme l’indique l’application  Athan Pro Muslim: Ramadan 2018. La définition la plus répandue est donc basée sur les règles de base. Mais en réalité, le Ramadan c’est bien plus que cela.

Omar Ibn El Khattab, puisse Dieu l’agréer, a dit « Mon souci ne porte pas sur la réponse mais il porte plutôt sur l’invocation elle-même. » C’est particulièrement vrai pour le mois de Ramadan. Les temps de prières et d’invocations sont très importants et doivent être au centre des journées du jeûneur. Il faut savoir que l’objectif des plus pieux est de lire entièrement le Coran durant ces 29 ou 30 jours. Mais quand il y a le travail, la famille, la gestion des enfants, des repas, des courses… Le temps libre est précieux. Il faut donc en avoir conscience et planifier ses journées ! Une, deux heures par jour… Voire même 30 minutes, pourvu que cela soit régulier. L’une des solutions les plus pratique, est de lire le livre Saint sur son smartphone. La plus répandue reste Coran Pro Muslim

Pendant le jeûne, il y a donc un effort à faire pour se rapprocher du texte, méditer, invoquer. Mais il faut être meilleur de façon générale. Chacun doit avoir le meilleur des comportements avec ses proches, ses voisins, collègues de travail. Etre le plus patient avec les malades, les enfants, les plus vulnérables. Le plus performant au travail. Mais surtout, être plus généreux avec les pauvres et inviter des jeûneurs à partager son repas. Il est reconnu que le prophète Mohammad (saws) a dit « Celui qui nourrit un jeûneur pour la rupture du jeûne aura la même récompense que lui sans que cela n’enlève rien à la récompense du jeûneur ». C’est dire l’importance du partage… Le Ramadan est donc bien un mois d’actions.

Plus que des interdits, c’est avant tout une philosophie, un état d’esprit qu’il faut méditer bien en avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *